Portails:
DISREN

ACTU
Les communes veulent des modes de transport encore plus pratiques et attractifs

La synthèse du Forum régional de la mobilité met en lumière des attentes liées aux différentes classes d’âge, aux technologies et aux services. Elle permet au Conseil régional d’intégrer la mobilité dans une vision multimodale après avoir dressé un bilan positif de sa réorganisation des transports publics 2011-2017.


Faire évoluer les services de mobilité afin de répondre aux attentes actuelles et offrir des tarifs séduisant les jeunes, les familles et les aînés. C’est le message prépondérant parmi les réflexions réalisées au Forum de la mobilité du Conseil régional, dont la synthèse est publiée aujourd’hui. Organisé le 15 mars dernier à Prangins à l’occasion du bilan du programme de réorganisation des transports publics 2011-2017, l’évènement a rassemblé 80 participants, (représentants de 33 communes et partenaires) autour de 7 tables rondes. Il a permis de réfléchir aux actions à entreprendre afin de poursuivre la dynamique amorcée pour l’amélioration de la mobilité dans le district.

Le document de synthèse du forum révèle une attente d’outils plus pratiques pour combiner aisément différents modes de déplacement, par exemple par la collaboration des transporteurs dans les applications numériques à disposition du public. Il affirme la nécessité d’œuvrer pour que l’air respiré soit moins pollué. Les élus et partenaires ont remarqué la pertinence d’inscrire dans la durée le développement d’offres combinées (p. ex. le nouveau carnet d’avantages loisirs). Ils ont noté le besoin d’informer sur les offres existantes ainsi que de valoriser les transports publics et les modes doux. Les participants ont souhaité de nouvelles liaisons de bus transversales et directes. Ils ont demandé la mise en œuvre du réseau cyclable régional, avec des pistes sûres, séparées de la chaussée. Les lieux où les usagers changent de mode de transport doivent aussi être améliorés pour devenir de vraies plateformes d’échange multimodales et de services.

En 2015, 44% des déplacements en Suisse étaient liés aux loisirs. Alors que l’offre de mobilité du district a été prioritairement développée pour les pendulaires, il y a désormais un besoin avéré d’intégrer les besoins de mobilité liés à d’autres motifs de déplacements, comme les loisirs, l’accès aux lieux culturels et touristiques du district, en particulier le week-end et en soirée.

Les discussions ont appelé le Conseil régional à concrétiser cette vision en articulant des projets incorporant des partenariats publics-privés. "Les conclusions du forum renforcent le Conseil régional dans la poursuite de son rôle de coordinateur au service de la mobilité et des communes du district. Le Comité de direction a nommé un groupe de travail en son sein pour traduire concrètement les 5 orientations issues des tables rondes. Les résultats sont attendus pour 2019", explique Pierre Graber, responsable de la mobilité à la direction du Conseil régional.

Le rendez-vous de la mobilité a démontré que les espaces de discussion prévus dans le programme de législature du Conseil régional répondent à une réelle attente. D’ici 2021, de nouveaux évènements seront consacrés à d’autres thèmes importants pour la région.

Bilan du programme TP

Parallèlement à la synthèse du Forum de la mobilité, le Conseil régional publie également le bilan du programme de réorganisation des transports publics 2011-2017, qui montre le report modal en faveur des transports publics dans le district de Nyon. Leur fréquentation a connu une hausse de 34% entre 2011 et 2017, années pendant lesquelles la population n’a augmenté que de 7%. Le taux d’abonnés a aussi évolué favorablement, passant de 51% à 59% de la population sur la même période.

En termes de budget, le fonds TP constitué par les communes partenaires du programme à hauteur de CHF 13.9 millions est aujourd’hui dépensé à 82%. Il sera épuisé d’ici 2021 avec les derniers aménagements prévus.

Chiffres clé 2018 du district de Nyon

Les chiffres clé 2018 du Conseil régional du district de Nyon sont sortis. Cette année, le document propose un focus sur le tourisme. Le document est disponible en papier à la réception du Conseil régional (Grand-Rue 24, à Nyon), ainsi qu'en PDF sur le web.

Document à télécharger:
Chiffres clé 2018

Géofab: les entreprises de la région peuvent déposer leur dossier jusqu’au 24 juin

Un 3e appel à projets est lancé, cette fois-ci dans le domaine de la mobilité, de l’urbanisme, de la sécurité et de la santé. Le jury annoncera en septembre les lauréats du concours.

Géofab est un concept qui a l’ambition d’accélérer les projets innovants d’entrepreneurs actifs sur le territoire du Grand Genève. Pour cela, il s’appuie sur des géodonnées transfrontalières franco-suisses ainsi que sur des experts accompagnant les porteurs de projets.

Afin de promouvoir l’accès aux géodonnées par les entreprises et de développer le marché du numérique à l’échelle transfrontalière, Géofab lance un appel à projets, le troisième du genre, dédié cette fois-ci à la valorisation des géodonnées dans le domaine de la mobilité, de l’urbanisme, de la sécurité et de la santé.

Partenaire de la démarche, le Conseil régional du district de Nyon invite les entreprises de la région (TPE, PME ou start-up) à déposer leur dossier sur le site officiel www.geofab-grandgeneve.org (clôture des inscriptions le 24 juin 2018).

Les lauréats bénéficieront d’un accès aux données numériques géographiques franco-suisses durant 2 ans et de journées d’expertise offertes, au cours desquelles Géofab les accompagnera dans leurs démarches relatives à l’utilisation des géodonnées et le développement de leur service numérique innovant.

Le 2e appel à projets, dernier en date, a été articulé autour du développement durable. Les entreprises suivantes ont été récompensées: Vivrou (1er prix, 2 ans d’accès et 20 jours d’expertise offerts), GOWO (2e prix, 2 ans d’accès et 18 jours d’expertise offerts) et Fablac (3e prix, 2 ans d’accès et 12 jours d’expertise offerts).

Côté vaudois, cette initiative est soutenue par le Conseil régional du district de Nyon, l’Etat de Vaud et la Ville de Nyon.

Le district de Nyon passe le cap des 100'000 habitants

La tendance démographique conforte le rôle du Conseil régional dans la coordination du développement du district.

La région de Nyon passe le seuil symbolique des 100'000 habitants, confortant sa position de plus grand district vaudois après Lausanne. Sur ses 47 communes, la plus peuplée est Nyon (qui vient de dépasser 21'000 habitants) et la moins peuplée Arnex-sur-Nyon (225 personnes).

S’il était un canton, il se situerait à la 19e place au classement fédéral. Longtemps indexé comme territoire résidentiel où la croissance démographique n’était pas accompagnée d’un dynamisme similaire dans la création d’emploi, le district de Nyon a réussi à inverser la tendance. Entre 2011 et 2015, la population a augmenté de 1,5% et l’emploi de 2,2% (la région héberge maintenant 43'000 emplois).

Ce contexte démographique conforte le besoin de développement et d’articulation des politiques publiques dans une cohérence régionale. La région de Nyon s’organise pour défendre ses intérêts dans le canton de Vaud et l’agglomération du Grand Genève. Le Conseil régional mène des actions répondant aux besoins d’une population et d’un tissu économique diversifié, en matière de mobilité, ressources régionales, tourisme, culture, économie, environnement et sport. Afin de concrétiser ces politiques, il s’est doté d’outils d’investissement capables d’assurer un solide auto-financement et de mobiliser de manière conséquente des fonds tiers en faveur de projets d’intérêt régional.

Le Comité de direction propose d’intégrer le DISREN dans les statuts de l’association

La nouvelle version du dispositif d’investissement solidaire de la région nyonnaise est en préparation. Cet outil constitue le cœur du système et permet de lever des fonds tiers de manière conséquente. Par ailleurs, le Conseil régional changera de nom à la suite du débat partagé lors du dernier Conseil intercommunal sur l’actuelle dénomination.

La première année d’expérimentation du dispositif d’investissement solidaire de la région nyonnaise (DISREN) s’est achevée et le Conseil régional du district de Nyon doit déjà prévoir la suite. Il s’agit notamment de consolider l’outil qui a fait ses preuves et de déterminer si la participation au mécanisme doit s’étendre à toutes les communes membres ou si l’outil reste une option pour elles.

Le DISREN constitue le cœur du système permettant l’action du Conseil régional. Il sert à concrétiser des investissements régionaux tout en respectant les finances communales, puisqu’il plafonne à 1 point d’impôt les fonds annuels sollicités à chaque commune. Le dispositif permet de réaliser des projets importants, comme le domaine skiable transfrontalier reliant la Dôle et le massif des Tuffes. Il offre au Conseil régional la capacité de mobiliser de manière conséquente des fonds tiers en faveur de projets d’intérêt régional.

"L’outil fonctionne et sa mécanique de base est comprise par toutes les communes. Il s’agit maintenant qu’elles tirent toutes à la même corde", résume François Roch, vice-président du Conseil régional et responsable des investissements.

Dans la pratique, lors des séances du Conseil intercommunal, les communes n’ayant pas choisi l’option DISREN (actuellement au nombre de 4 sur un total de 42) sont exclues des délibérations et décisions portant les préavis financés via le dispositif solidaire.

Le Comité de direction souhaite éviter les situations hybrides avec des communes membres de l’association mais qui n’adhèrent pas au DISREN. Il propose que le dispositif cesse d’être un but optionnel de l’association pour être pleinement intégré dans les statuts. Cette évolution placerait les communes sur un pied d’égalité quant au droit de participer à l’ensemble des décisions.

Un avant-projet de révision des statuts sera soumis à consultation des communes ces prochains mois. Ce n’est qu’à l’issue de cette phase qu’un préavis de révision des statuts devrait être approuvé par les organes délibérants communaux, le Conseil intercommunal et le Conseil d’Etat.

Le Conseil régional du district de Nyon deviendra la Région de Nyon

Le Conseil régional du district de Nyon va changer de nom. Le débat tenu lors du dernier Conseil intercommunal, le 7 décembre, avait partagé l’organe législatif autour du choix entre l’appellation "Conseil régional du district de Nyon" et "Régionyon". La séance avait cependant permis de pointer du doigt les faiblesses des deux options. Le Comité de direction a entendu le message du Conseil intercommunal, lorsque celui-ci a validé le préavis permettant la refonte de l’identité. Ainsi, au terme d’un chantier ayant analysé des nouvelles variantes et leur viabilité en terme de communication (y compris l’exigence désormais incontournable de la disponibilité sur le web et les réseaux sociaux), le Comité de direction a opté pour une 3e voie, "Région de Nyon". Courte, simple et caractérisante, cette identité est déjà en vigueur dans le langage courant ("la Région"). De plus, sa construction correspond au standard institutionnel romand ([Type] de [Lieu], p. ex. "Commune de Rolle", "Ville de Nyon", "Canton de Vaud").

Le changement de nom sera appliqué lors de la mise en place de la nouvelle identité visuelle, avant l’été.

Les huit partenaires du programme pour la filière bois régionale obtiennent un soutien quadriennal du Canton

Le Conseil régional du district de Nyon et les sept autres partenaires du programme de la filière bois régionale obtiennent un soutien quadriennal de l'Etat de Vaud, jusqu'à CHF 840'000. Chaque minute, plus de 1m3 de bois croît dans les forêts vaudoises.


Le Conseil régional en bref
Comité de direction
Conseil intercommunal
Secrétariat régional
Accompagnement de projets
Soutiens financiers et fonciers
Enjeux du développement
Territoire
Mobilité
Environnement
Socioéconomie
Culture
Tourisme
Sport
Monitoring
Transports publics
Vélos en libre-service
Tourisme sportif et de nature
Bois régional
Produits du terroir
Biodiversité
Développements urbains
Théâtres en réseaux
Route RC1
Documents de référence
Newsletters
Préavis
Postulats / interpellations
Revue de presse
Communiqués
Prises de position

Retour à la home principale

Accès à l'intranet

S'inscrire à la newsletter

Contacter le conseil régional

S'inscrire à un événement

Communes membres