Portails:
  regionyon.ch
intranet
newsletter
contact
événements
communes
 

biodiversité




Essentiel à la protection de la biodiversité, le maintien de passages entre les écosystèmes permet le déplacement de la faune sauvage et la dissémination des plantes. Deux types de projets visant à les préserver sont en cours dans le district : les contrats-corridors et les réseaux agro-écologiques. Tous deux jouent un rôle fondamental dans la valorisation de la richesse du patrimoine naturel de la région et contribuent  à l’équilibre entre bâti et environnement. Ils servent également de cadre à des actions de sensibilisation (journées de plantations avec les classes, etc.).

LES ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES


Introduites de manière accidentelle ou échappées de jardins, les plantes exotiques invasives, appelées  aussi néophytes envahissantes, profitent de l’absence de compétition  ou de prédateurs pour se répandre  massivement aux dépens des espèces locales. Elles causent des dommages parfois importants :

  • À  la  santé  publique,  en  causant  allergies,  brûlures,  irritations  cutanées  (ambroisie,  berce  du Caucase) ;
  •  À la biodiversité, en éliminant les espèces indigènes, dont des espèces menacées  ;
  •  À la sécurité, en occasionnant des dégâts aux ouvrages, en augmentant les risques d’érosion et en déstabilisant les berges (buddléa, impatientes et renouées asiatiques, robinier) ;
  • À l’économie, en entraînant des pertes de rendement agricole,  en causant des intoxications au bétail,  en compromettant la régénération forestière ou en augmentant les coûts d’entretien des surfaces envahies (ambroisie, séneçon du Cap, laurier-cerise).


La lutte contre les espèces invasives est reconnue comme une priorité par la Confédération et par le  Canton  de Vaud.


Dans le cadre du contrat corridors Vesancy-Versoix, le canton de  Vaud et  le  Pays  de  Gex ont  ainsi lancé une étude et un  inventaire des espèces  floristiques exotiques envahissantes qui a permis :

  • D’établir un état initial de la colonisation du périmètre d’étude par les EEE végétales prioritaires ;
  • De hiérarchiser les espèces végétales et surfaces en fonction des types de situation à gérer ;
  • De proposer un plan d’actions contre les EEE pour une durée de 5 ans.


A consulter:

Le rapport final


Annexe A: Liste des EEE

Annexe B: Liste noire

Annexe C: Protocole d'inventaire

Annexe D: Fiches espèces

Annexe E: cartes de répartion

Annexe F: Lettre type pour les privés


LES CORRIDORS BIOLOGIQUES

Un corridor biologique est une portion de territoire au sein de laquelle les espèces peuvent se déplacer sans obstacle. Pour préserver ces espaces privilégiés, repérés comme des zones d'importance au niveau de la flore ou du déplacement de la faune, partenaires privés, collectivités et associations s'engagent autour d'une charte d'engagement, ou "contrat corridor". Celui-ci dresse un catalogue de mesures destinées à restaurer des passages naturels ou artificiels (haies, fossés, massifs forestiers, etc.) permettant aux espèces de se déplacer librement au sein du périmètre ciblé.

Le Grand Genève a développé cet outil pour l’entier de son territoire. Huit contrats corridors sont à l’étude, dont deux déjà signés. Deux contrats concernent le district de Nyon: les corridors "Lac Pied du Jura" et "Vesancy-Versoix".


BILAN  À MI-PARCOURS DU CONTRAT VESANCY-VERSOIX :


Les partenaires du contrat Vesancy-Versoix sont satisfaits de l'avancement de la mise en œuvre du contrat.

Plusieurs actions transfrontalières ont été réalisées illustrant le succès de la coordination franco-valdo-genevoise et l’implication des porteurs du projet et maîtres d’ouvrage dans la mise en place et le bon déroulement du programme d’actions.

Les bénéfices écologiques atteints ou attendus, notamment pour les espèces cibles, des différentes opérations menées à ce jour constituent une autre réussite de ce projet de territoire.

Ce contrat  corridors,  l’unique transfrontalier  et  trans cantonal au  sein  du Grand Genève, a permis de lancer plusieurs collaborations entre ces territoires.

Des mesures, telles que la restauration et l’entretien de milieux d’intérêts à cette échelle  ou encore de sensibilisation à destination des  scolaires,  en sont  de  bons exemples.  Le  contrat corridors  est  également un  outil pertinent pour donner de la lisibilité et un fil conducteur à la politique environnementale des différents partenaires.


A consulter :

CONFÉRENCE TRANSFRONTALIÈRE SUR LA POLLUTION LUMINEUSE

La conférence Quand l'éclairage public nous fait de l'ombre organisée le 31 mars 2017, dans le cadre du contrat corridors Vesancy-Versoix a remporté un vif succès auprès des élus et des médias. Les thématiques abordées étaient entre autres les suivantes :


Santé : Présentation de M. Hicks : l’identification de la lumière artificielle (principalement la lumière bleue) comme nouveau facteur de risques pour les maladies cardiovasculaires, diabète et cancer (notamment le cancer du sein).

Économie d’énergie : Présentation de M. Bosson, Pavesi et Lugrin : Le potentiel important que représente l’éclairage public en matière d’économie d’énergie (les nouvelles technologies, l’orientation du faisceau lumineux etc.).

Le cadre légal en Suisse et en France : Présentation de Mme Hoffman et M. Walks.
Biodiversité : L’impact de la lumière artificielle sur le patrimoine nocturne, la faune et la flore :  Présentation de M. Sordello, M. Ashkar et Mme Folgar.


Les présentations de cette rencontre transfrontalière :

  1. Des enjeux scientifiques à la trame noire - R.Sordello
  2. Émissions lumineuses la politique fédérale et ses recommandations - D. Hofmann
  3. Les enjeux nationaux de la pollution lumineuse - L. Waks
  4. Le plan lumière de la Ville de Genève - F. Colace
  5. L'importance de la lumière sur la santé humaine - D. Hicks
  6. La lumière pour la sécurité - F. Rolland
  7. Préserver un ciel nocturne étoilé - E. Achkar
  8. Documenter l’obscurité à l’échelle du territoire - J. Massy
  9. La loi genevoise éclaire les collectivités - E. Spierer
  10. Sensibiliser à la trame noire - H. Foglar
  11. Energies et aménagement numérique en Haute Savoie - A. Gizard
  12. Les couloirs de la nuit - P. Moeschler
  13. L'éclaire public à Bernex - B. Lugrin
  14. La place du Bourg-de-Four à Genève - F. Colace
  15. Réduire la pollution- O. Pavesi
  16. L'éclairage public à Fillinges - M. Doucet

LES RÉSEAUX AGRO-ÉCOLOGIQUES

Un réseau agro-écologique est une démarche volontaire initiée par les agriculteurs. Ceux-ci s'organisent pour mettre en réseau leurs surfaces de compensation écologiques (prairies fleuries, vergers, haies, jachères, etc.), selon les recommandations de l'Ordonnance fédérale pour la qualité écologique (OQE).

Plutôt que de disséminer ces parcelles sur le territoire, il s’agit de les relier de manière à favoriser les déplacements de la faune et la dissémination de la flore, tout en mettant en valeur les richesses spécifiques à chaque territoire. Pour chaque réseau, des espèces animales et végétales cibles à protéger sont ainsi identifiées. Des synergies peuvent être développées avec les réseaux de mobilité douce. La plantation de haies ou d’alignements d’arbres permet notamment de protéger les terrains agricoles en canalisant les promeneurs, les cyclistes et les cavaliers.

Plus de 50% des agriculteurs sont impliqués dans un réseau. Le développement de ces réseaux couvrira à terme l’entier du territoire du district. A ce jour, sept réseaux sont en place et reconnus par le"Canton : La Côte (2007), Eco Terre Sainte (2008), Frontière (2010), NyonRégion (2012), Serine (2012),  Balcon du Léman (2013)  et Cœur de La Côte (2013).


Le Conseil régional soutient financièrement la démarche pour les études et la mise en œuvre, notamment pour des plantations et des actions de sensibilisation (journées de plantation avec les classes etc.).

A consulter :



Le Conseil régional en bref
Comité de direction
Conseil intercommunal
Secrétariat régional
Accompagnement de projets
Soutiens financiers et fonciers
Enjeux du développement
Territoire
Mobilité
Environnement
Socioéconomie
Culture
Tourisme
Sport
Transports publics
Vélos en libre-service
Tourisme sportif et de nature
Bois régional
Produits du terroir
Biodiversité
Développements urbains
Théâtres en réseaux
Autres projets
Documents de référence
Newsletters
Préavis
Postulats / interpellations
Revue de presse
Communiqués
Prises de position

Retour à la home principale

Accès à l'intranet

S'inscrire à la newsletter

Contacter le conseil régional

S'inscrire à un événement

Communes membres